Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2014-03-16T23:18:15+01:00

Après le Bac...

Publié par Sophie
Après le Bac...

Comment ne pas vous parler d’APB ?

Moi qui en ce moment vit APB, dors APB, mange APB…

Pour ceux qui ne sont pas passés par là, APB est l’obscur et complexe rideau à franchir dès la sortie du Lycée, la Machine à qui Cher Ange soumet ses rêves de carrière Post-Bac, et qui décidera s’il ira ici ou là. Enfin, bref, ton nouveau chemin de croix à la sortie du Lycée, là où Toi, Ado vénérable au fonctionnement indécodable, commenceras à prendre du plomb dans la tête… en évitant d’en prendre dans l’aile.

Au 21ème siècle donc, où tout se fait désormais sur Internet, APB est The Site «Admission Post Bac». Pour être honnête, la Machine ne décide qu’à partir de suggestions qu’on lui fait… «but you first have to enter the Matrix». Je m’explique : vous pouvez saisir pléthore de choix, et, en fonction des choix et ordres de choix formulés, les prépas, facs, BTS et divers formations post-bac viendront faire leur marché (vous êtes déjà perdus, n’est-ce pas ?!). Mais gare à vous : une mauvaise appréciation de vos compétences, vous ratez vos premiers choix et vous glissez vite vers les formations en bas de liste… et vous voilà assigné là où vous n’aviez pas prévu de tomber.

En ce moment, donc, on est en plein dedans, au cœur de la Machine, à s’abreuver d’informations de tous poils, et d’horizons les plus divers. Le 20 Mars, on doit poser la souris ; c’est la dead line pour achever de saisir ses vœux pieux. Ensuite, jusqu’en juin, on ne peut plus que les classer et les ordonner. Si vous êtes un tantinet ambitieux, vous visez des choix ambitieux, mais gare à la menace «Dossier Scolaire» qui règne en Maître : un faux pas dans une matière importante, une baisse de régime, votre tête qui ne revient pas à un prof et là, le terrain devient miné. Et il y a le volet visible (les bulletins), mais aussi le volet caché du dossier : le pervers, le dossier immergé ; la fiche sur laquelle les professeurs inscriront ce qu’ils pensent de chaque élève et de ses capacités à réussir dans telle ou telle matière, occultée dans un recoin obscure et inaccessible de la Matrice. Ce sésame-là, qui vous crucifie ou vous porte aux nues, vous ne le découvrirez qu’au lendemain du jour où vous ne pourrez plus rien faire, ni saisir, ni reclasser vos vœux. «Mais vous n’avez qu’à nous demander» nous rétorque-t-on. La grande majorité des professeurs vous diront fort heureusement la direction que prendront leurs commentaires. Mais quid de ceux qui ne voudront rien dire, au prétexte d’une bien étrange liberté, mais en vérité en bouclier à une possible sur-réaction de nos post-pubères à fleur d'acné?

Alors filez doux les ados car si vous n’êtes pas de bons petits soldats, il pourra vous en cuire sans même que vous ne l’ayez soupçonné ! Mme Amora, par exemple, ne s’était pas cachée de faire comprendre délicatement à ses élèves que, malgré sa pédagogie contestée, point de mutinerie tolérée, car elle les tenait jusqu’au bout de l'année par leurs fragiles attributs. Mon Shroeder en avait fait les frais et dévissé jusqu’à la 12ème place. Alors, pour Linus, nous marchons sur des œufs. Linus le décontracté, s’en remet à moi, et moi, j’essaie de m’en remettre le moins possible à la providence.

Or, à ce jour, Linus vise haut, et les notes nichent bas. Mais Linus, a l’obstination féroce et M Garçon, Saint prof de maths, qui l’encourage, y croit dur comme fer. Il porte l’élève et supporte la mère inquiète. Quel que soit le verdict à venir de ses encouragements, des prochaines pages se devront de rendre hommage à son béni dévouement.

Comment parler du chemin de croix Apébé sans parler de ma Cops de galère, ma Drass et de son Zébulon. Zébulon la tête bien faite, mais Zébulon le « free style ». Zébulon qui a un dossier en béton armé, mais qui par sa nonchalance et ses pannes de réveil, vient d’éviter de justesse de voir fusiller son dossier par des profs un tantinet agacés. Zébulon qui se dispense de ses devoirs jusqu’à la dernière heure et qui, après s’être décidé à griffonner quelques idées sur un coin de table à l’heure du déjeuner, arrive à décrocher le double de la note obtenue par nos petits laborieux qui ont, eux, planché des heures durant, mettant à contribution oncles, cousins et amis (d'ailleurs, merci Jean, PH, Michel!). Ce même Zébulon, à l’heure où je vous parle, n’a pas saisi le moindre vœu sur APB, alors qu’il lui reste 5 jours, 5 malheureux petits jours (mon Linus non plus du reste, mais j’avais cessé d’espérer bien avant!).

Zébulon, le lundi affirme qu’il veut faire Mat Sup’, le mardi qu’il veut faire une Prépa HEC, est surpris le mercredi par ses parents à sonder sur Internet la voie des Facs de Médecine, et annonce le vendredi à sa patiente de mère que le voilà galvanisé par l’idée de s’orienter vers une voie plus littéraire ! Alors, Drass secoue, Drass tempête et brasse de l’air, et Drass m’envoie des mails et des SMS parfois agacés mais souvent détachés et amusés («Penses-tu que le laxisme de mon fils et son incapacité à se décider puisse être considérés comme des handicaps à indiquer sur APB ?»). Alors Drass la dévouée, comprend qu’il lui faut retrousser ses manches et aller au front. Welcome ma poulette ! L’ado Procrastinator a encore de beaux jours devant lui. Ta naïveté à toi ma Drass, c’est d’avoir espéré un sursaut plus longtemps que moi, mais encore et encore l’ado se prélasse, hélas!

Côté fille, Pénélope, fille de Corinne ma lumineuse plus-que-cousine (et complice de travail-buissonnier), après s’être laisser persuader par son bien-pensant de lycée privé, presse-citron réputé guidé par le seul Dieu statistiques, que sa vocation n’était pas les sciences, a finalement révélé en terminale ES tout son talent mathématique! Pénélope oscille entre l’appel du large et les angoisses de solitude qui vont avec, et les sentiers battus du flot de formations dans lequel se perd notre bon vieux système éducatif. Du coup, Corinne navigue dans les allées virtuelles de la bête Apébé (qu’est-ce que ces noms barbares: CPGE, CUPGE, L1, EGC… ?), ses « concurrents parallèles » SESAME, ACCES, LINK, PASS… et la complexité des dossiers de candidature par-delà nos frontières (à l’assaut du TOEFL, TOEIC... et de son banquier fébrile)! Inquiète face au brouillard, plus épais encore que la chape de pollution qui s’abat en ce moment sur notre capitale toussotante, de ce que sera son environnement en septembre prochain, Pénélope n’est pas à prendre avec des pincettes. Corinne, en bonne mère, absorbe, tempère et serre les dents…

Alors, à toutes les mères et copines de galère : hauts les cœurs, brandissons souris, saisissons, saisissons, pour que nos ados insouciants, à défaut de saisir leurs vœux, ne gâchent pas l’occasion de saisir… leurs chances !

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Caroline 17/03/2014 19:15

Les tribulations de la mère désespérée avec sa progéniture en terminale : A savourer sans modération! comme ça décontracte de voir les autres dans la même galère!

Maryelle 17/03/2014 17:30

Ah l'apébé et son impénétrabilité..... Eh bien, on fini presque par le regretter quand on affronte la jungle des écoles et des décisions hypra-structurantes à prendre dès l'année post-bac qui n'est jamais qu'un année pré-concours ....good luck aux mamans de terminale et vivement qu'ils soient diplômés !!

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog