Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2014-05-11T12:00:03+02:00

Stiletto dictature

Publié par Sophie
Stiletto dictature
Voilà quelques années que nouzaut’, faibles femmes, sommes soumises à la dictature du talon haut 15 cm.

Alors, pour rallonger l’effet gambettes ou faire plaisir à Julo, on mutile nos orteils en essayant d’enfiler nos pieds dans des instruments de torture, qui plus est souvent rehaussés de plateaux improbables, et dans lesquels, avouons-le, il est totalement impossible de marcher.

Alléché par les magazines que j’avais pris le risque de laisser traîner nonchalamment dans l’appartement, Pat mon Pat décidait, pour l’anniversaire de bibi, de me traîner par les cheveux pour s’offrir une paire de ces superbes objets.

En pénétrant dans le sanctuaire feutré de « Jimmy Chéri », je contemplais perplexe les multitudes d’échasses colorées disposées sur les étagères. Une vendeuse attentionnée venait à nous, et nous proposait ses toutes dernières nouveautés.

- « oui mais heu, ce serait plutôt pour marcher »
- « mais essayez donc, celles-ci ne font que 12 cm, elles sont très confortables ».

Je chaussais donc une paire de sublimes stilettos et commençais à fait les 100 pas dans la boutique, que je me décidais finalement à ramener à 10.

Même si, admettons-le, l’effet n’était pas le même que sur Ursula la blonde filiforme botoxée dont la démarche était bien plus assurée que la mienne, ni Anastasia la sylphide qui me surplombait de 2 fois la hauteur de ses jolis souliers pailletés (les garces), il fallait avouer que cela faisait une ligne franchement plus chouette.

Le soir même, nous retrouvions au restau notre bande de potos dont j’escomptais pluie de compliments. J’arrivais vers eux d’un pas de novice le plus assuré possible, comptant bien me la jouer du haut (enfin toujours pas tellement) de mes nouveaux souliers-pétasse. Mais c’était sans compter sur « Thierry-pieds-dans-l’plat » qui audita ma nouvelle démarche d’un air compatissant et me balança tout de go :
« ben qu’est-ce qui t’arrive ma pauvre, tu t’es fait mal à la cheville ? ».

De retour chez moi, je délivrais mes orteils mutilés de ces carcans de cuir pour les glisser soupirante dans mes girlissime bunny-slippers, et pestais sur l’aisance et la démarche impeccable des mannequins de défilés, bien loin de la problématique de la working girl alignant dans la même journée métro-boulot-supermarketo-bambino-pates’o’pesto, qui elle rêve juste que Scholl féminise un chouilla ses pataugas.

Décidée à percer le secret de la démarche-mannequin pour pouvoir améliorer la mienne et faire mentir Titi l’affreux, je décidais de visionner du défilé à la pelle sur Youtube…
quand tout à coup vint en même temps que ma vengeance, la révélation que la mannequin, elle aussi est en galère, et c’est pas que le samedi soir !

PS: J’en profite pour implorer les fabricants de chaussures… des hommes toujours : lorsque vous vous mettez à créer vos œuvres d’art destinées (soi-disant) à envelopper nos délicats petits-petons, n’oubliez pas, oh grands esthètes-créateurs, que nous avons des orteils à caser dedans… et cinq par pieds en général !

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Marion 12/05/2014 20:20

Pour faire plus simple on peut aussi opter pour des ugg; et je sais combien vous les adorez...

Sophie 14/05/2014 18:34

dès que mes jambes auront rallongé de 20 cm, je saute sur l'ocaz'

astrid 11/05/2014 15:46

MERCI!!!!!!!!!!

hummm, je vais me la repasser en boucle!

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog