Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2014-04-15T12:00:31+02:00

A l'assaut de la Seconde...

Publié par Sophie
A l'assaut de la Seconde...

Petit message à l’attention des parents de Collège qui, à la lecture de mes pages APB se disent : «pfffouuuu, c’est dans longtemps… »:

Un petit (gros) stress vous attends déjà pour l’entrée de Lola au Lycée qui malheureusement risquera de ne pas tant couler de source que cela. Eh oui, la tendance est à la procédure automatisée à tout va, et ce n’est pas parce que nous avons choisi nos petits intérieurs douillets bien collés au vénérable Lycée qui permettra à notre progéniture de révéler tout son talent encore en gestation, que les jeux sont faits!

Ze machine à laquelle vous devrez vous mesurer en 3ème s’appelle AFFELNET ("AFFectation des ELèves par le NET").

L’objectif ?

  • Avancer avec son temps: sans ordi point de salut,
  • Assouplir la carte scolaire (par ceux qui eux-mêmes l'avaient amidonnée),
  • Accroitre la mixité sociale,
  • Non-dit mais reçu 5/5 : Eviter les pressions et pistons de parents aux bras aussi longs que les dents œuvrant pour que Arthur, cet astre aux capacités largement sous-estimées par ces aveugles de professeurs de Collège, soit -enfin- accepté dans un établissement digne de son envergure, lui permettant de développer son potentiel de futur Grand Homme.

Dès le mois de Mai donc, et à l’approche du Brevet, les parents seront invités à établir une liste de choix de Lycées, du plus souhaité au moins inacceptable. Et là, un algorithme obscur se met en marche, et, en fonction de différents paramètres (géolocalisation, notes obtenues pendant l’année, statut de boursier, handicap…), affecte les élèves dans les établissements sans qu’aucune contestation ne soit - officiellement- acceptée. Lorsque je dis obscur, c’est qu’un lissage s’opère toutefois sur les notes, sensé palier notamment soi-disant aux différences de notations entre établissements plus ou moins exigeants, et que des absurdités d’affectation apparaissent chaque année (élève admis dans un établissement avec des notes inférieures à celles d’un camarade de classe refusé dans ce même établissement).

Il faut savoir que l’ordre des choix étant pris en compte, ceux qui auront visé trop haut pour leur choix 1 prendront le risque de voir les places manquer dans les établissements réputés, demandés en choix 2, 3… En clair, demander un très bon lycée avec une note moyenne risque de vous faire dégringoler en bas de liste parce que les autres bons établissements mis en choix 2 et 3 seront pleins par les élèves les ayant demandés en choix n°1… Capito?

Ce qui conduit à se poser la désormais très actuelle question :
« Ne vaut-il pas mieux mettre son enfant dans un collège de niveau moyen pour espérer en tirer une bonne moyenne permettant d’intégrer un bon lycée ? ».
Sauf que, il vous faudra, aussi, penser à la future question :
« Pour l’après-bac : Ne vaut-il pas mieux que son enfant soit dans un Lycée de niveau moyen pour espérer en tirer son épingle du jeu et donc avoir un meilleur dossier que s’il était dans un Lycée plus élitiste et dans lequel le niveau des élèves est plus élevé ? ».

Cornélien izn’t it ?

Bref, je ne sais pas à quelle sauce indigeste ils vont être mangés cette année, mais les années précédentes, à peine sorties de la dernière épreuve du brevet, nos chères têtes blondes, frêles petites choses de 15 ans, étaient invitées à passer par la case de l’oncle CPE pour recevoir leurs affectations. Et, tandis que des poignées de mères fébriles patientaient au café devant le Collège , titillant nerveusement leur tasse dans l’attente du verdict, affluaient vers la sortie des hordes de Gremlins pour les uns hurlant de joie et pour les autres pleurant de dépit.

S’il laisse parents et enfants tout à leurs inquiétudes et incertitudes, ce système fait au moins le bonheur des établissements privés. Affichant très tôt complets, ils se frottent les mimines à voir rappliquer les parents catastrophés implorant de repêcher leur oilles malheureuses, et s’offrent le luxe de faire leur marché parmi des profils de plus en plus triés sur le volet clos des prestigieux lycées publics.

Seule certitude : APB, AFFELNET… l’automatisation des procédures est partout et au plus tôt du parcours scolaire. Si elle est sensée faciliter la vie de nos institutions, vous ne serez pas trop de 2, parent et enfant, pour en décoder les fonctionnements et les écueils. Fréquents seront les maux de têtes et rares seront ceux qui pourront reproduire le temps béni où les parents n’y comprenaient pas grand-chose et laissaient finalement les choses se faire, simplement!

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog