Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2014-03-23T15:38:17+01:00

Désinformation exclusive sur le casse de chez Colette

Publié par Sophie
Désinformation exclusive sur le casse de chez Colette

Le monde de la Fashion est en émoi.

Samedi 22 mars à 10h du matin, la boutique Colette, temple de la branchitude parisienne, s’est faite braquer par une bande d’impies armés.

Je ne suis pas peu fière de vous livrer ici des informations exclusives sur l’état d’avancement de l’enquête, informations qui sans nul doute feront pâlir de jalousie les hyènes affamées de Closer, Mediapart et autres chasseurs de scoops :

Les malfaiteurs étant armés d’une hache, les soupçons s’étaient d’abord portés sur un bucheron canadien, appréhendé une heure après le braquage dans les jardins des Tuileries. Il était vêtu d’une grosse chemise à carreaux, avait une caisse pour instrument volumineux sur l’épaule, et arborait une moustache. Les inspecteurs avaient été interloqués par le jean slim qu’il portait étiqueté « limited edition, lacéré, déchiqueté, déchiré, unwearable by Colette », et par une paire de stilettos rutilants et pailletés, ornée de clous et de 2 ailes jaunes fluo, qu’il avait aux pieds. L’individu a finalement été relâché après qu’il ait fourni la preuve de son appartenance à la « Confrérie des Amis des Village People » avec laquelle il avait passé les dernières 24 heures.

A l’heure où j'écris, j’apprends l’interpellation des 7 Nains actuellement interrogés par la Police. Leur hache, tout comme Blanche Neige, sont pour l’heure introuvables. Cette dernière, soupçonnée d’être le cerveau de l’affaire, a été aperçue samedi soir vêtue d’une tenue trash superlookée, jetant dans une benne à l’abri des regards, une robe défraichie en rayonne de couleur bleue, jaune et rouge.

Bref, on sent dans l’affaire tout l’amateurisme des malfaiteurs qui, outre les nombreuses imprudences commises, on fait 2 graves erreurs :

  1. Il semble qu’ils ignoraient que la grande majorité des produits vendus par Colette soit fabriquée exclusivement pour le magasin, rendant leur traçabilité d’une déconcertante facilité. Eh oui, en s’attaquant au royaume du customisé, les bouffons se sont mis le doigt dans l’orbite en pensant pouvoir refourguer leur butin incognito
  2. Ils ont aussi omis d’embarquer le stock de bougies « Pop-Up », dont certaines révèlent après combustion la présence d’un authentique diamant caché au fond du verre (véridique ! http://popup-paris.com/shop/fr/content/10-concept).

Là où en revanche nous aurions aimé pouvoir saluer un brin de panache, Messieurs les braqueurs, c’est si vous aviez réussi à arracher aux vendeurs la chose la plus rare à obtenir dans cette boutique et réservée aux seuls clients les plus fortunés : un sourire aimable !

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Marion 17/04/2014 21:40

Cet article m'a tellement plu, qu'en écrivant ce com´, je rigole encore; au point de partager avec Haï qui tout comme moi est fan de sarcasme!

Chuut 26/03/2014 21:43

Je confirme pour les bougies « Pop-Up ». Non seulement, elles existent mais on peut les offrir, n'est-ce pas Sophie ?

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog